Génétique Picture

English Chinese Spain French Italian Dutch Norwegian Swedish Portuguese Taiwanese

Les polygènes

Parfois, deux gènes ou davantage déterminent ensemble l'expression d'un caractère précis. Cela a été étudié, par exemple, avec le blé: en règle générale, une graine de blé a une teinte rouge, néanmoins, des graines d'un blanc pur existent. Quand on croise une variété aux graines rouges (homozygote) avec une variété aux graines blanches, on n'obtient que des graines d'un rouge moyen. Et à la génération suivante, les graines blanches peuvent refaire surface. Tout dépend des allèles déterminant la couleur des graines dont hérite le plant de blé. Ces allèles sont situés sur des chromosomes distincts (ils sont ainsi transmis indépendamment l'un de l'autre). Le premier croisement peut être noté R1//R1 R2//R2 (expression d'un rouge foncé) x r1//r1 r2//r2 (expression du blanc), ce qui donne une descendance R1//r1 R2//r2 (expression d'un rouge moyen). La dominance exercée par les allèles R1 et R2 est incomplète, et, par conséquent, l'expression des gènes peut connaître des nuances. Par conséquent, les graines de blé de couleur rouge peuvent exprimer différentes teintes de rouge. Un croisement entre deux plants au génotype R1r1 R2r2 nous donnera le tableau de croisements et de couleurs possibles suivant:

________________________________________________________________________________
|      |                 |                 |                 |                 |
|      | R1R2            | R1r2            | r1R2            | r1r2            |
|______|_________________|_________________|_________________|_________________|
|      |                 |                 |                 |                 |
| R1R2 | R1R1 R2R2       | R1R1 R2r2       | R1r1 R2R2       | R1r1 R2r2       |
|      | rouge très foncé| rouge foncé     | rouge foncé     | rouge moyen     |
|______|_________________|_________________|_________________|_________________|
|      |                 |                 |                 |                 |
| R1r2 | R1R1 R2r2       | R1R1 r2r2       | R1r1 R2r2       | R1r1 r2r2       |
|      | rouge foncé     | rouge moyen     | rouge moyen     | rouge léger     |
|______|_________________|_________________|_________________|_________________|
|      |                 |                 |                 |                 |
| r1R2 | R1r1 R2R2       | R1r1 R2r2       | r1r1 R2R2       | r1r1 R2r2       |
|      | rouge foncé     | rouge moyen     | rouge moyen     | rouge léger     |
|______|_________________|_________________|_________________|_________________|
|      |                 |                 |                 |                 |
| r1r2 | R1r1 R2r2       | R1r1 r2r2       | r1r1 R2r2       | r1r1 r2r2       |
|      | rouge moyen     | rouge léger     | rouge léger     | blanc           |
|______|_________________|_________________|_________________|_________________|

On obtiendra des graines avec cinq nuances de couleurs possibles alors qu'il y a seulement deux paires d'allèles en interaction. Quand on prend, par exemple, la taille d'un chat, la longueur de son pelage ou l'importance de son sous-poil, il y a certainement bien plus de gènes en interaction. Les différentes combinaisons se situeront sur une échelle graduée en continu entre deux extrêmes.

Suite...