Génétique Picture

English Chinese Spain French Italian Dutch Norwegian Swedish Portuguese Taiwanese

Effective Population

Le fait que certaines races aient une population plus importante que d'autres et que le pool génétique puisse être trop limité dans les races à faible effectif relève probablement de l'évidence pour la plupart des éleveurs. Mais bien trop d'éleveurs ont confiance en l'étendue du pool génétique des races les plus importantes (par exemple, les Persans ou les Birmans): c'est comme s'il n'y avait pas de risque d'y rencontrer des problèmes de consanguinité, à moins de choisir délibérément de travailler une lignée en consanguinité. Mais ce n'est pas toujours le cas.

On débat parfois du fait que la reproduction intensive de quelques individus exceptionnels est dommageable aux races, y compris aux races aux effectifs les plus larges. La forme la plus extrême de reproduction intensive d'un individu qu'on puisse imaginer consisterait à marier un seul mâle à chaque femelle de la population, sur une génération. Avec une telle pratique d'élevage, le pool génétique ne serait évidemment pas étendu, même si la population comptait un millier de femelles sans liens de parenté. Pour mieux se figurer quelle est vraiment l'étendue du pool génétique dans un tel cas, on peut calculer la taille efficace de la population. Si la population compte 100 individus, avec autant de mâles que de femelles, qui tous sont mariés entre eux au hasard, avec un nombre égal de descendants pour chaque parent, alors la taille de la population EFFICACE est également de 100 individus.

A l'inverse, avec la reproduction intensive d'un seul mâle, comme décrite précédemment, on peut calculer la taille efficace de la population à l'aide de la formule suivante:


        1       1        1

      ---- = ------ + ------

       Ne    4 x Nm   4 x Nf

 

Où Ne = la population efficace, Nm = le nombre de mâles et Nf = le nombre de femelles.

Globalement, l'effectif efficace n'excèdera pas 4 fois le nombre d'individus du sexe le moins représenté (à moins d'avoir défini un programme d'élevage dont le but soit spécifiquement d'empêcher une perte de variabilité génétique, mais c'est très rarement le cas en élevage félin). Cela signifie que si seulement 5 mâles sont utilisés en reproduction, la taille efficace de la population n'excèdera pas 4 x 5 = 20, même si on pouvait utiliser un million de femelles différentes dans ce programme d'élevage.

En pratique, bien sûr, il est rare que 5 mâles soient utilisés pour exactement le même nombre de saillies et que le reste des mâles de la population ne soient pas mis en reproduction DU TOUT. Il devient alors difficile d'utiliser cette formule. Mais pas de panique: il y a d'autres méthodes!

Un effectif efficace trop faible entraînera une hausse du degré de consanguinité des individus à chaque génération. Il y a un lien entre consanguinité et taille efficace de la population. En se servant de ce lien, on peut estimer l'effectif efficace de nos races félines. On peut utiliser les pedigrees pour calculer le coefficient de consanguinité (ICO ou COI). La manière la plus simple est d'entrer le pedigree dans un programme informatique de qualité qui est capable de calculer l'ICO. Il est également possible de le calculer à la main. Ce n'est pas compliqué du tout, mais si les relations de parenté sont complexes et que vous voulez prendre en compte beaucoup de générations, cela prend pas mal de temps et il y a un risque important qu'une erreur se glisse en chemin. Néanmoins, si les liens de parenté sont simples et que le nombre de générations considérées est raisonnable, vous pouvez calculer rapidement l'ICO à partir d'un pedigree.

Suite...