Authentification de l'origine du Maine pour les chats Maine Coon

De Beth Kus

[Traduit par Agnès Criado, Chatterie L’ île des Lionnes]

Il y a deux cent ans, les chats Maine Coons s'appelaient les chats du Maine et cent ans plus tard, en 1900, ils s'appelaient toujours les chats du Maine, tout simplement. On ne sait plus vraiment où et quand le mot " coon " fut ajouté à leur nom, mais c'est un ajout du vingtième siècle.

Le premier auteur qui a décrit les chats du Maine est F. R. Pierce. Mrs Pierce, une américaine de l'Etat du Maine, a écrit le chapitre intitulé " Maine Cats " pour " The Book of the Cat ". Ce classique sur le chat, publié en Angleterre en 1903, a été écrit tout d'abord par l'auteur Anglais Frances Simpson. Mrs Pierce a écrit le chapitre sur les chats du Maine d'après ses nombreuses connaissances et expériences personnelles. Elle inclut des remarques tirées de sa propre correspondance avec d'autres propriétaires de chats du Maine au dix-neuvième siècle. Ce compte-rendu descriptif sur les chats du Maine est cependant toujours un guide pour les éleveurs et les amoureux des chats, à cause de sa juste appréciation de l'origine historique des chats que nous connaissons maintenant sous le nom de Maine Coon Cats.

Selon Mrs Pierce, les chats du Maine étaient nombreux bien avant la publication de " The Book of the Cat ". En fait, ils étaient présents dans le Maine des générations avant la Guerre de Sécession et d'après elle, dans les années 1880, ils étaient devenus nombreux dans certaines régions du Maine.

Le premier chat de Mrs Pierce et de son frère en 1861 était un chat du Maine appelé " Captain Jenks of the Horse Marines ". Ce chat qu'elle décrit comme l'un de ces " chats à poil long de cette variété souvent appelée chats du Maine... leur arrivée remontant à bien longtemps avant les souvenirs des plus anciens habitants. " Il est clair d'après ce commentaire que Mrs Pierce avait questionné des parents et amis âgés au sujet de leurs chats du Maine, et qu'elle avait entendu des histoires de chats du Maine dans son enfance.

Son commentaire " ... J'ai écrit sur les chats il y a très, très longtemps ", authentifie historiquement la présence d'un type de chat reconnaissable, connu sous le nom de chats du Maine, tels qu'ils étaient présents dans le Maine bien avant l'époque de la Guerre de Sécession en 1861 ; bien avant son propre chat, " Captain Jenks of the Horse Marines ".

Les chats du Maine en exposition - beaucoup de brown tabbies

Elle écrit à propos d'une personne de sa connaissance, Mr Robinson, dont le chat du Maine " Richelieu " remporta le " best in class " en 1884 à une exposition à Bangor, Maine. Cela fixe la date à laquelle elle se réfère dans le paragraphe suivant, qui décrit l'apogée des chats du Maine à l'époque des années 1880.

" A cette époque [celle de l'exposition féline de 1884] le Maine, près de la côte, était riche de beaux specimens de chats à poil long. C'était avant qu'ils ne commencent à les vendre. Je me rappelle de leurs brown tabbies ". " ... Ils avaient des brown tabbies extrêmement beaux dans le Maine. ... C'est là l'un des secrets de la nature, par quel hasard arrivent de temps en temps, pas toujours, ces jolis types ". " ..... les tabbies aussi... répartis le long de la côte, et sur une bonne distance dans l'arrière-pays, peut-être soixante miles ou plus ; mais je n'ai pas eu connaissance de leur apparition, dans quelque proportion que ce soit, dans la partie nord de l'Etat, qui est moins bien colonisée. "

Ces observations fournissent une certitude absolue que des chats du Maine s'étaient établis dans les régions côtières du Maine au début des années 1880 et qu'ils y étaient déjà alors une variété reconnue.


The Native Maine Coon Cat Association Newsletter, nº 2, 1998

Pages 13, 14, & 15:

Dans les dernières décennies des années 1880, les chats du Maine sont devenus abondants, et ils ont souvent gagné dans les expositions félines. La couleur brown tabby prédominait probablement dans la race à cette époque.

L'origine des chats du Maine au-delà des mers

Que les premiers ancêtres des chats Maine Coon soient arrivés dans le Maine par la mer était évident pour Mrs Pierce. En 1869, alors qu'elle est encore une petite fille, elle conserve le vif souvenir d'avoir vu pour la première fois les yeux bleus d'une paire de petits chatons blancs risquant un coup d'oeil hors de la poche d'un marin. Mrs Pierce posséda plus tard elle-même un de leurs descendants blancs. " Depuis ce jour, des chatons blancs à poil long et aux yeux bleus ont surgi dans les endroits les plus inattendus ". Mrs Pierce prend le soin d'expliquer que "le Maine à cette époque était l'un des plus grands Etats constructeurs de bateaux dans l'Union, les résidents des villes et cités portuaires étant souvent maîtres de leurs propres palaces flottants, emmenant leurs familles avec eux vers les pays étrangers ..."

Elle explique que "des animaux de compagnie de toutes sortes étaient achetés dans les ports étrangers pour amuser les enfants à bord des bateaux ; sinon, comme dans un cas qui me revient à la mémoire, les enfants auraient utilisé la cargaison vivante d'animaux comme compagnons de jeux... " " Par conséquent... les chats... ont trouvé leur chemin vers toutes les villes côtières---bien plus dans le passé que maintenant [avant l'impression de 1903] que les navires à voiles ont perdu leur rentabilité,... " ... " ces [chats] que nous trouvons ici maintenant peuvent en toute sérénité être dits natifs du Maine. "

Ces observations montrent que la base génétique du chat du Maine a été fondée par amour des chats des familles navigantes, et que cela a peu changé après la disparition de l'industrie navale.

Les Chats nourris par les Capitaines de vaisseaux

Pour Mrs Pierce, l'arrivée de cette paire de chatons blancs à poil long donnée à un fabricant de voiles par le cuisinier d'un bateau fut frappante et mémorable. Son témoignage personnel et ses observations captivent l'attention et prouvent les soins attentifs que les premiers chats du Maine ont reçu. C'est ainsi que cette race de chat a perduré pendant deux siècles. Elle note que ces chatons " ont grandi et ont été nourris avec le plus grand soin". Quand leurs propriétaires ont obtenu un mâle parfait qu'ils ont gardé, le couple originel a été envoyé à un parent de la famille. Ces deux chatons ont grandi pour intégrer le patrimoine génétique des premiers Maine Coons blancs. Une deuxième source de Maine Coons blancs a été identifiée comme étant arrivée dans le Maine par la mer eux aussi. L'ancêtre d'un chat appelé Swampscott, un chat du Maine blanc, a été décrit dans une lettre à Mrs Pierce. ... " L'arrière grand-père de mon chat a été ramené de Rockport, Maine, en provenance de France, il était blanc aux yeux bleus ".

Deux autres capitaines de navire sont mentionnés par Mrs Pierce, confortant l'influence maritime sur le développement et l'attachement au chat du Maine. Vers 1885, le Capitaine Condon avait une jolie chatte crème dont les chatons étaient connus pour " tous montrer une grande force, forme, ossature et vigueur. " Le Capitaine Ryan était personnellement mentionné par Mrs Pierce pour avoir eu à une époque quatre générations de sa lignée de noirs, et être exigeant au sujet des foyers de ses chatons. " Ils aimaient leurs chats comme des bébés, " écrit-elle sur le Capitaine Ryan et sa famille, " et pendant des années ils ont cherché les personnes adéquates à qui donner leurs chatons ". Le lieu de vie préféré des capitaines retraités ou en activité était les villes côtières et les petites cités le long de la côte du Maine. Parce que tant de marins aimaient leurs chats de navire et chérissaient leurs chatons, l'histoire et l'évolution du chat du Maine a une saveur particulière de sel de mer.

La connaissance acquise sur le chat du Maine est claire grâce aux renseignements que Mrs Pierce nous a légués. Mrs Pierce reconnaissait clairement que le chat du Maine était un produit des compagnons félins des marins du Maine venus des mers. Elle nous explique que le chat du Maine s'est développé d'abord le long des zones côtières du Maine, et qu'il s'est répandu à l'intérieur de terres dans les fermes, mais lentement, puisque les chatons étaient donnés à la famille et aux amis.

" Pendant longtemps, les chats à poil long semblent avoir été cantonnés principalement dans les villes et les cités côtières ; mais leurs propriétaires donnant les meilleurs à leurs sœurs et cousins et à leurs tantes, ils se sont répandus à l'intérieur de terres ", écrit-elle.

Elle décrit clairement la prévalence des couleurs dominantes ... " Les couleurs fortes prédominent, les blancs, les noirs, les bleus, les roux, et les crèmes, les tabbies étant aussi bien divisés et répartis ... " Des couleurs rares comme le smoke ont été repérées seulement sur un chaton sur deux cents selon la réponse d'un agent à l'une de ses lettres. " Les silver et les chinchillas ne sont pas communs " écrit-elle, et ces couleurs sont toujours peu fréquentes chez le Maine Coon de nos jours.

Qui était Mrs Pierce ? Elle se décrit très brièvement comme vivement intéressée par les chats du Maine depuis l'enfance. " Ayant eu cette passion depuis mon enfance et avant que cela ne devienne une mode, je me suis intéressée à toutes les nouvelles évolutions. " Elle décrit sa famille comme des amoureux de chats : " Notre propre cercle familial n'a jamais été complet sans un ou plusieurs chats-pas toujours à poil long, mais cette race a toujours occupé la place d'honneur ". Elle inscrivait ses chats du Maine dans les expositions et possédait des gagnants reconnus. Elle rendait visite à des connaissances passionnées de chats de son temps et correspondait avec elles. Ses descriptions précises et ses jugements de différents chats rendent évidentes ses connaissances empiriques du chat du Maine. Quand elle décrit l'un des " beaux brown tabbies du Maine ", elle est précise dans les détails. "

" Leo ", brown tabby, né en 1884, mort en 1901 ; ... notant " la couleur du museau, la longueur du nez, la taille et la forme des yeux, la longueur des poils des oreilles, et sur la tête ".

Ceux qui analysent avec attention les idées de Mrs Pierce, concluent facilement que le chat du Maine était initialement bien répandu dans les premières décennies du XIXè siècle; et que les débuts du développement de la race ont définitivement eu lieu dans la première partie du XIXè siècle. Plus tard au cours de ce siècle, les apports à la race ont amené des couleurs différentes et une plus grande taille. Cette race précise est clairement originaire des chats des bateaux de l'époque du commerce maritime et des compagnons félins des familles de marins. Comme ces compagnons étaient ramenés dans les maisons des familles des capitaines, ils se sont naturellement reproduits et multipliés dans les villes côtières. La base génétique du chat du Maine était bien établi et a peu changé après la disparition de l'industrie navale ; " Ceux que nous trouvons ici maintenant peuvent en toute sérénité être dits autochtones. "

Mrs Pierce a noté les caractéristiques du chat, à poil long, une bonne nature de chat, façonnée par " le climat tempéré et les hivers longs, avec de l'air pur plein d'ozone, ce qui est nécessaire pour développer leurs meilleures qualités, " ... En regardant vers l'avenir, elle écrit " avec quelques années de sélections soignées sur le type, ils seront capables de concourir avec un certain succès dans une exposition internationale. "

Le chat du Maine est devenu populaire. Avec la popularité, ses origines sont devenues floues et ont parfois été oubliées. On l'appelle maintenant le Chat Maine Coon et il a été reconnu internationalement comme un chat d'exposition et de compagnie du plus beau type. Le Chat Maine Coon d'aujourd'hui possède un héritage précis et reconnaissable, et ses ancêtres ont des pedigrees traçables jusqu'aux chats de l'Etat du Maine.

Copyright Avril 18, 1998 Beth E. Kus

Toutes les citations sont tirées de :
The Book of the Cat, Simpson, Chapitre XXVIII, par F. R. Pierce,
Publié par Cassel and Company Limited 1903